fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Pinkhas : S’il vous plaît, dessine moi des étoiles… de David !

Podcast : 49

Podcast : la traversée

Ces Justes qui se sont levés pour Israël : Le Dr Adélaïde Hautval : ni juive, ni résistante, tout simplement humaine

Françoise Giroud, toute sa vie loin du judaïsme

La psychologie juive : carrefour entre spiritualité et psyché

Haïm Yossef David Azoulay — le ’HIDA (1724-1806) — 300e anniversaire

Laissez-nous grandir en paix !

« Notre seule arme, c’est de rester en vie » – Livre : La sage-femme d’Auschwitz

Yom Haatsmaout : Comment se réjouir lorsque tout un peuple souffre ?

Partager

« Réussir pour revivre, jeunes rescapés de la Shoah » de Françoise Ouzan

Réussir pour revivre, jeunes rescapés de la Shoah" de Françoise Ouzan

L’historienne Françoise Ouzan croise les récits de vie de jeunes survivants de la Shoah, en France, aux Etats-Unis et en Israël, qui ont réussi à transformer leurs terribles traumatismes en une énergie vitale et constructive.

« Tu choisiras la vie » nous enjoint la parole divine. Comment les milliers d’enfants rescapés des camps rendus à la liberté en 1945 ont-ils renoué avec la vie, recouvré une identité, réussi dans leur profession, créé une famille ?

Ces questions sont au cœur de la prodigieuse étude de l’historienne Françoise Ouzan, Réussir pour revivre, jeunes rescapés de la Shoah.

À travers les récits saisissants recueillis auprès d’une quarantaine d’anciens enfants vivant en France, aux États-Unis ou en Israël, parvenus à transformer leurs terribles traumatismes en une énergie vitale et constructive, l’auteure renouvelle la perception commune des survivants juifs comme éternelles victimes.

Pour survivre, cette génération cruellement éprouvée s’est renforcée du fait de la destruction, laquelle les a souvent aidés à prendre leurs principales décisions dans la vie, selon leurs dires.

L’étude livre des témoignages d’une force incroyable : « Je voulais “survivre aux années de survie”, “refuser l’identité de rescapé”, “refuser l’identité de victime”, “sortir de l’humiliation” ».

Des phrases percutantes, énoncées au fil d’entretiens qui expriment le besoin de retrouver une dignité afin d’effacer l’impact de l’humiliation par le biais de la réussite sociale.

En un mot : multiplier les réussites pour regagner l’estime de soi et être reconnu par la société.

En France, les rescapés ont adapté leur identité juive personnelle aux exigences de l’État-nation, celles de la laïcité de l’espace public afin de reprendre une vie normale.

Des intellectuels juifs célèbres comme Simone Veil, André Glucksman, Serge Klarsfeld, Boris Cyrulnik ou Georges Pérec ont exposé, à minima, leur identité juive tout en parvenant à transformer une blessure profonde en réalisations littéraires ou politiques ou scientifiques pour s’intégrer au paysage culturel français, auquel ils ont hautement contribué, alors que leurs propres parents en avaient été exclus.

Aux États-Unis, où l’ascension matérielle et sociale demeure la clé de la réussite, le destin d’un Samuel Pisar, brillant avocat international, rescapé d’Auschwitz, devenu à 32 ans conseiller de J.F. Kennedy, en est la plus belle illustration.

En Israël, la reconstruction passe par la force d’une identité juive collective, laïque ou religieuse.

L’expérience exceptionnelle du « Kibboutz Buchenwald », créé sur place par un groupe de 16 jeunes rescapés, a servi de pont vers une nouvelle vie en Erets Israël.

Pour le rabbin Israël Meir Lau, libéré à 8 ans de Buchenwald, le retour sur la terre ancestrale a ancré sa foi et guidé sa vie.

Fait saillant : chacun des anciens enfants rescapés, quel que soit son lieu de résidence choisi, a fait don à la société d’un apport notable.

L’échafaudage rigoureux de cette étude, comme les récits des témoins recueillis par Françoise Ouzan — célèbres ou inconnus —, se laisse lire comme une histoire sous haute tension, placée sous le signe de la confiance en la capacité des humains à le rester. Un puissant message d’espoir au plus sombre de la nuit.

« RÉUSSIR POUR SURVIVRE, jeunes rescapés de la Shoah », Françoise Ouzan

 

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.