fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Adam Neumann : La spiritualité juive au cœur de la tempête WeWork

Pour ne pas oublier leurs visages…

Quelques secrets sur la Sortie d’Égypte enfin révélés

Instants d’humanité : Shimi

Al-Andalus ou l’âge d’or du judaïsme en terre d’islam. Suivez le guide !

Nicholas Winton : L’homme qui sauva 669 enfants juifs de la mort…

Astrakhan, cette petite ville située aux confins de la Russie

Le hasard, c’est D.ieu qui se promène incognito

Les anges dans le judaïsme : gardiens célestes et messagers divins

Les Juifs du Cap-Vert : une histoire fascinante et méconnue

Partager

Le Yiddish, une langue morte ? Non…bien au contraire.

Le yiddish est la langue juive qui a connu la plus grande expansion géographique avant la seconde guerre mondiale. On la croyait devenue une langue morte...mais pas du tout...
Le Yiddish, une langue morte ? Non...bien au contraire.

Le yiddish est, selon les linguistes, né au début du Moyen-âge dans la vallée du Rhin.

Les communautés juives de l’époque avaient besoin d’une langue bien à elles pour la vie quotidienne , sans avoir à utiliser la langue locale, mais aussi dans le domaine des études et de la liturgie.

Le yiddish s’écrit en alphabet hébreu, son vocabulaire se compose d’éléments germaniques , sémitiques et slaves .

C’est la langue juive qui a connu la plus grande expansion géographique avant la seconde guerre mondiale.

Avec le déplacement des populations juives vers l’est de l’Europe pour cause de pogroms et autres violences, des phénomènes de fusion ont commencé à jouer avec les langues des contrées traversées.

L’accent était différent selon les zones d’habitation.

Le yiddish ne sonnait pas de la même façon en Pologne, en Lituanie ou en Roumanie.

À partir du XIXe siècle a été créée une langue standard, la klal shprakh, avec une grammaire  normalisée et un enseignement universitaire. Elle est fondée sur le yiddish lituanien.

Cette langue gomme en partie les disparités entre les dialectes et lui donne  une plus grande uniformité et respectabilité. À cette époque, le yiddish intègre dans son vocabulaire de nombreux mots issus du grec ou du latin dans le champ lexical politique, technologique ou scientifique.

Ce travail est dû à Samuel Joseph Finn (1820-1890) qui avec d’autres auteurs lituaniens pose les fondations de l’historiographie de la littérature juive en yiddish.

Dès la fin du XIXè siècle, début XXè, la presse juive a été florissante jusqu’a la Shoah.

La littérature yiddish faisait l’objet d’une réelle passion de la part de ses lecteurs : là où des juifs arrivaient se montait de suite une bibliothèque.

Chaque association avait la sienne. La shoah ou Khurbn comme on l’exprime en yiddish a changé la donne…

La suite ?

ELLE S’ECOUTE sur SPOTIFY

OU SE REGARDE SUR YOUTUBE

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.