fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Simha Lehaim ! 7/10 : les raisins de la mémoire…

Chabbat sur la lune ?

À la redécouverte de Chavouot

Qui sont les Bnei Noah ? Ces chrétiens qui respectent les 7 lois de Noah…

Israël : Terre de biodiversité

Le divorce juif ou la destruction d’un petit temple

Astrologie juive : Le signe des gémeaux – Qui se ressemble s’assemble

L’expression : » Le dernier dernier le préféré »

Le musée ANU, siège de la mémoire du peuple juif

Le don de la Torah, le jour d’après…

Partager

Forts, ensemble et unis : Israël se mobilise

Suite aux terribles attaques terroristes du 7 octobre 2023 en Israël, de nombreuses associations se sont mobilisées pour venir en aide aux personnes touchées mais aussi toute la population. Cet élan de solidarité national et spontanée témoigne de la résilience et des valeurs humanistes du peuple israélien.

Le funeste 7 octobre 2023 restera à jamais gravé dans les mémoires comme le jour où l’horreur s’est abattue sur Israël. Les attaques terroristes ont fait des milliers d’endeuillés, laissant derrière elles désolation et trauma. Des familles entières ont été décimées, des foyers anéantis. Les hôpitaux ont été submergés de blessés, tandis que des otages étaient emmenés, plongeant leurs proches et tous les Juifs du monde dans l’angoisse. Dans le Sud, des habitants ont dû fuir leurs maisons ravagées. Les agriculteurs se sont retrouvés sans main d’œuvre.

Les services de secours se sont activés sans relâche pour porter assistance aux très nombreux blessés, militaires comme civils. Parallèlement, des bénévoles se sont spontanément organisés pour répondre à toutes sorte de besoins générés par la catastrophe. Des collectes de dons ont été lancées dans l’urgence, afin de procurer vivres, médicaments, vêtements et couvertures aux sinistrés ou aux soldats. Enfin, de nombreux rassemblements de prière ont réuni la population désireuse d’implorer la protection divine pour les soldats et le retour sains et saufs des otages.

MDA, en première ligne pour les secours d’urgence

Parmi les nombreuses organisations qui se sont illustrées au lendemain du massacre, soulignons le rôle crucial joué par ZAKA (voir notre article https://www.yedia.org/societe/zaka-ou-la-bonte-pure/ ), Ezer Mitzion et Yad Sarah, dont les équipes se sont mobilisées sans relâche sur le terrain pour apporter leur aide précieuse aux personnes dans le besoin.

Le Magen David Adom — MDA — s’est lui aussi démarqué par son engagement sans faille. En tant que service d’urgence officiel d’Israël, d’ambulance et de don du sang, le MDA a été en première ligne dans cette catastrophe. Dès l’annonce du désastre, l’association a déployé dans l’urgence des dizaines d’ambulances et des centaines de secouristes professionnels et volontaires sur les lieux ensanglantés des attaques. Au total, ce sont 98 ambulances, 4 hélicoptères médicalisés et 523 paramédicaux qui ont été mobilisés ce jour-là. Les équipes médicales ont prodigué sur place les gestes de premiers secours, stabilisant les blessés les plus graves avant leur évacuation d’urgence vers les hôpitaux.

Les secouristes du MDA ont dû faire face à des scènes de guerre insoutenables, entre corps mutilés et vivants hurlants de douleur. Malgré le chaos et l’effroi, ils sont restés professionnels et déterminés, avec un seul mot d’ordre : sauver un maximum de vies. Pour cela, ils se sont littéralement postés en première ligne pour porter secours aux victimes, encourant dans leurs propres rangs le lourd bilan de 11 morts et de dizaines de blessés. Les véhicules d’intervention du service ont aussi été détériorés, avec 8 ambulances totalement démolies et des dizaines gravement endommagées par les tirs et explosions perpétrés par les terroristes.

Depuis le début du conflit, le Magen David Adom a en outre récolté plus de 55 000 doses de sang pour secourir les très nombreux blessés. Il a également mis en place des unités de soutien psychologique pour prendre en charge le profond trauma des victimes et des témoins confrontés à l’indicible.

 

L’extrême rapidité de mobilisation des volontaires de United Hatzalah

United Hatzalah est un réseau de près de 7 000 secouristes bénévoles déployés sur l’ensemble du territoire israélien. Au moindre appel de détresse médicale, en temps de paix et a fortiori en temps de guerre, les urgentistes d’Hatzalah n’hésitent pas un instant à mettre leur vie personnelle de côté pour intervenir et prodiguer les premiers secours. Leur priorité : être auprès des victimes dès les premiers instants cruciaux qui font la différence entre la vie et la mort.

C’est grâce au maillage territorial très dense de l’organisation et à son système de géolocalisation que les membres du réseau se trouvant à proximité de la zone ensanglantée ont pu y arriver dans les 20 minutes qui ont suivi l’attaque surprise. Leur très grande réactivité et leur mobilisation massive — plus de 800 volontaires sur le terrain le 7 octobre — ont permis de prodiguer les soins vitaux à des centaines de blessés en un temps record.

Au cours de la semaine du 7 au 13 octobre, United Hatzalah a pris en charge pas moins de 2 150 blessés sur la ligne de front, évitant de la sorte de nombreuses pertes humaines supplémentaires.

Dans le cadre du conflit , le réseau fait état d’un total de 2 500 médecins, ambulanciers et secouristes de l’organisation qui, utilisant 375 véhicules d’urgence dispatchés vers le sud et le nord du pays, ont soigné plus de 3 800 blessés, dont 800 évacués ensuite par les hélicoptères et les ambulances de l’ONG vers divers hôpitaux. En outre, un important dispositif de soutien psychologique a également été constitué par United Hatzalah. Plus de 1 600 soldats, civils et secouristes sous le choc ont pu bénéficier d’une prise en charge par l’unité de psychotraumatisme de l’organisation, unité spécialisée dans les premiers secours psychologiques d’urgence aux personnes confrontées à des situations extrêmes.

Par ailleurs, United Hatzalah a distribué plus de 53 tonnes de matériel médical, de denrées alimentaires et de produits de première nécessité. Ces dons ont été acheminés aux populations du sud d’Israël ainsi qu’aux soldats de Tsahal.

L’assistance d’urgence déployée par IsraAID

L’ONG IsraAID a aussi participé au dispositif associatif pour assister les victimes. IsraAID est une organisation humanitaire internationale basée en Israël et spécialisée dans l’acheminement de l’aide d’urgence. Forte de son expérience de terrain dans de nombreux pays, IsraAID a mobilisé son équipe de psychologues pour apporter son soutien aux survivants et aux familles traumatisées par cette attaque meurtrière. Ses bénévoles ont proposé une assistance psychologique et sociale aux victimes pour les aider à surmonter le choc émotionnel dans l’immédiat et à plus long terme.

Jamais seuls face au désastre : le soutien apporté aux familles endeuillées

L’organisation Yad laBanim est l’organisation représentative des familles, des parents, des sœurs et frères endeuillés des soldats tombés au cours des guerres d’Israël. Au sein de ses 64 succursales réparties sur 7 districts d’Israël, l’association apporte aide, orientation et conseil aux familles de toutes les composantes de la société israélienne et constitue une communauté solidaire de soutien à chaque étape de leur vie.

Dès le 7 octobre, ses bénévoles se sont démenés pour identifier les familles dans le besoin et leur apporter aide matérielle et réconfort moral. Lev laBanim a fourni une assistance financière d’urgence à plus de 300 familles pour couvrir les frais funéraires et aides à surmonter le choc post-traumatique. L’aide se poursuit encore aujourd’hui pour les aider à panser leurs blessures.

Aux côtés des agriculteurs du Sud d’Israël

Il faut savoir que le secteur agricole a subi de grandes pertes, notamment à la suite de la vague de départ de ses travailleurs thaïlandais — et népalais —, et pas seulement de travailleurs évacués de la bande de Gaza. Selon les données de l’Autorité de l’Immigration, depuis le début des hostilités, environ 853 travailleurs agricoles thaïlandais ont quitté Israël.

Et pour cause, ces travailleurs ont subi un coup dur le 7 octobre, lorsque, selon les derniers rapports, plus de 20 Thaïlandais ont été assassinés au cours de l’attaque meurtrière et plusieurs autres ont été kidnappés.

C’est la raison pour laquelle, dès les premiers jours du conflit, l’organisation HaChomer Ha’hadash s’est mobilisée pour venir en aide aux agriculteurs. Cette organisation, qui promeut en temps normal l’agriculture israélienne via des actions éducatives et bénévoles, a mis en place un centre d’opérations d’urgence. Dans ce cadre, elle a recruté des milliers de volontaires pour assister les fermiers et familles du sud du pays.

Ces bénévoles se sont rendus sur place pour aider aux travaux agricoles, protéger les exploitations et les localités. HaChomer Ha’hadash a également collecté de la nourriture, des vêtements et proposé des activités éducatives aux familles évacuées. Depuis l’attaque meurtrière du 7 octobre qui a blessé ou déplacé de nombreux agriculteurs, les volontaires s’occupent de récolter les productions abandonnées pour faire vivre le secteur agricole en ces temps difficiles. Ils sont notamment intervenus dans des localités du Sud comme Yated, Mefalsim, Zikim. En parallèle, ils apportent aussi leur aide dans des fermes du centre et du nord d’Israël.

Farine, eau, sel… et surtout, beaucoup d’espoir !

Partout dans le pays, des femmes israéliennes se réunissent pour des soirées spéciales de Hafrachat ’Halla — prélèvement de la pâte à pain —, une des trois mitsvot essentielles de la femme. Le principe est simple : chacune amène une bassine et de la farine et participe à la confection collective de pains et de ’hallot tressées.

Cette mitsva trouve son origine à l’entrée du peuple juif en Canaan. En effet, c’est à ce moment-là que D.ieu lui ordonna d’offrir aux Cohanim — prêtres au Temple de Jérusalem — une partie de la pâte, qu’on appelle la ’halla. À l’époque du Temple, 12 pains étaient chaque semaine posés sur une table en or, face à la Ménora. Ceux-ci étaient changés toutes les semaines et représentaient les 12 tribus d’Israël, qui en fait ne forment qu’un seul corps, symbolisant l’unité et la force du peuple juif.

C’est une mitsva très symbolique puisque le pain, aliment essentiel de l’humanité, incarne en bien des aspects le caractère unique de l’homme, sa capacité à choisir, créer et se perfectionner.

Les animaux se contentent de consommer directement les ressources naturelles : herbes, feuilles, céréales, fruits… L’homme, lui, transforme ces ingrédients bruts en pain. Un long processus agraire et artisanal est nécessaire : labourer, semer, récolter, battre le grain, tamiser la farine, pétrir, cuire… Aucune autre nourriture ne requiert autant d’étapes sophistiquées pour passer de l’état primaire à l’assiette.

Comme le pain, l’humanité n’a cessé de se façonner par le savoir. Là où les animaux apprennent par instinct, l’homme acquiert par l’étude. Il domestique patiemment les forces de la nature pour se nourrir, se vêtir, s’abriter. Cette capacité à apprendre, choisir et créer pour évoluer est l’essence de l’humanité, à l’image divine dont elle est issue. Par cette mitsva de prélèvement de la ’halla, l’homme juif se souvient de diriger ses pouvoirs créateurs à la réparation du monde.

Mais le but ultime de ces rencontres va bien au-delà de l’aspect boulanger premier, puisque les Sages de la Torah nous indiquent que le moment du prélèvement de la pâte avec la bénédiction qui l’accompagne est un moment spécialement propice à la prière. Ainsi, il s’agit d’un moment lors duquel les portes du Ciel sont ouvertes et où D.ieu est à l’écoute des demandes exprimées.

Ces soirées sont donc l’occasion pour ces femmes de prier ensemble pour le retour sains et saufs des soldats et des citoyens capturés par le Hamas. Une belle initiative de femmes solidaires qui conjuguent entraide féminine et soutien à la nation en ces temps difficiles.

Reconstruction physique et morale

L’attaque barbare du 7 octobre 2023 a profondément choqué et meurtri la population israélienne et le peuple juif dans son ensemble. Mais au travers de cette mobilisation exceptionnelle des associations et de la société civile, le peuple d’Israël a démontré sa capacité de résilience et d’entraide dans l’adversité. Les citoyens ont su faire preuve d’une générosité et d’un dévouement remarquables pour soutenir les victimes et panser les blessures dans tous les sens du terme. Cet élan de solidarité spontané qui a essaimé à travers le pays est le signe d’une nation qui, en ces heures sombres, oppose l’altruisme à la haine et qui puise dans ses valeurs humanistes la force de relever la tête et de regarder vers l’avenir.

Certes, le chemin est encore long pour surmonter le traumatisme et la douleur. Mais ce formidable élan du cœur donne l’espoir que la fraternité finira par l’emporter sur la barbarie. Et quand l’humanité prévaut, même la nuit la plus noire finit toujours par céder la place à l’aube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

En savoir plus sur Yedia.org

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading