fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Simha Lehaim ! 7/10 : les raisins de la mémoire…

Chabbat sur la lune ?

À la redécouverte de Chavouot

Qui sont les Bnei Noah ? Ces chrétiens qui respectent les 7 lois de Noah…

Israël : Terre de biodiversité

Le divorce juif ou la destruction d’un petit temple

Astrologie juive : Le signe des gémeaux – Qui se ressemble s’assemble

L’expression : » Le dernier dernier le préféré »

Le musée ANU, siège de la mémoire du peuple juif

Le don de la Torah, le jour d’après…

Partager

Étude de la Torah : hémisphère droit ou hémisphère gauche ?

Le cerveau humain se divise en deux hémisphères, gauche et droit, qui ont des rôles différents dans notre façon de percevoir et d’interagir avec le monde. Il est fascinant de constater que la sagesse de la Torah et du Talmud anticipe cette division, offrant des perspectives intéressantes sur la manière dont nous pouvons envisager l’étude et l’interprétation de nos textes sacrés.
Étude de la Torah : hémisphère droit ou hémisphère gauche ?

L’étude du fonctionnement du cerveau a toujours suscité l’intérêt des scientifiques et des penseurs. Le cerveau humain se divise en deux hémisphères, gauche et droit, qui ont des rôles différents dans notre façon de percevoir et d’interagir avec le monde[1]Left Brain – Right Brain Differences, James L. Laccino. Il est fascinant — et à la fois sans surprise — de constater que la sagesse de la Torah et du Talmud anticipe cette division, offrant des perspectives intéressantes sur la manière dont nous pouvons envisager l’étude et l’interprétation de nos textes sacrés.

L’hémisphère gauche du cerveau est souvent associé à la logique, à l’analyse et à l’attention aux détails. Il traite les informations de manière linéaire et séquentielle. Cela nous rappelle l’approche rigoureuse de l’étude talmudique. Comme le stipule Rabban Gamliel dans le Talmud[2]Eruvin 13b . l’importance de l’étude méthodique et de l’analyse détaillée est essentielle. L’hémisphère gauche est également responsable de notre maîtrise de la langue, y compris la grammaire et la syntaxe, ainsi que de nos compétences en mathématiques et en sciences. Cette approche analytique et détaillée est plus en phase avec l’étude traditionnelle du Talmud, où chaque mot et chaque phrase sont analysés en détail. Comme le dit Rabbi Akiva, « Un pichet ne se remplit-il pas goutte à goutte[3]Talmud Bavli, Avoda Zara 5b ?», suggérant que l’accumulation de détails peut conduire à une compréhension plus profonde.

Le récit est fascinant, certes, mais absolument incompréhensible à de nombreux titres : pourquoi les anges se sont-ils battus pour une Torah qu’ils semblent ne même pas connaître ? Et s’ils la connaissaient, pourquoi souhaitaient-ils garder un enseignement qui leur est si peu adapté ? Quel est l’argument génial et inattendu que Moïse a utilisé, qui fit basculer la balance en sa faveur et convainquit les anges de son bon droit ? La dialectique semble être, à première vue, d’une évidence presque surprenante.

L’hémisphère droit, quant à lui, est souvent décrit comme plus intuitif, créatif et axé sur une vision globale[4]Functions of the Right Cerebral Hemisphere, Andrew Young. Il peut être comparé à l’approche mystique de la Torah, qui vise à saisir l’ensemble plutôt que les détails. Comme le Zohar, qui explore les mystères de la Torah à travers des symboles et des métaphores, l’hémisphère droit traite les informations de manière simultanée et holistique. Il est impliqué dans la reconnaissance des visages, l’expression des émotions, la musique, la perception des couleurs et des images. Cette approche globale et intuitive est le siège de la créativité, caractéristique essentielle de nombreux de nos Maîtres.

Rabbi Nahman de Breslev a été loué pour ses paraboles imaginatives et ses enseignements créatifs qui transcendent souvent les frontières de la logique.

Le langage de l’esprit holistique est aussi le langage de la synthèse, de la totalité. Il permet d’avoir une perception globale des choses. Il est le langage de l’humour, des jeux de sons, des ambiguïtés, des jeux de mots, des confusions entre sens littéral et sens métaphorique. Il peut dérouter un esprit comparatif, tout comme Rabbi Akiva a pu dérouter ses contemporains par ses interprétations midrashiques[5]Talmud Bavli, Menachot 29b ou encore Hillel avec ses figures, symboles et paraboles[6]Talmud Bavli, Sukkah 31a.

Chaque personne est unique dans son approche de l’étude de la Torah, tout comme chaque personne est unique dans la façon dont elle pense.

Ces différences peuvent également influencer la façon dont nous apprenons et interagissons avec le monde. Il est donc important de comprendre que bien que nous ayons tous deux hémisphères dans notre cerveau, la façon dont ces hémisphères interagissent et dominent varie d’une personne à l’autre.

Comme la Torah et le Talmud, qui sont constamment en interaction et se complètent mutuellement, les deux hémisphères du cerveau sont constamment en communication et travaillent ensemble dans la plupart de nos tâches.

Même si certaines fonctions peuvent être « latéralisées », c’est-à-dire dominées par un hémisphère ou l’autre, les deux côtés du cerveau sont toujours actifs et participent ensemble à presque toutes les tâches cognitives.

Prenons l’exemple de la Hitbodédout, pratique quotidienne de dialogue avec D.ieu recommandée par Rabbi Nahman et de nombreux sages. Même si l’élément d’articulation verbale fait appel à notre hémisphère gauche, l’idée de s’isoler pour se connecter personnellement avec D.ieu est une expérience intuitive, émotionnelle et holistique, sollicitant fortement l’hémisphère droit.

Nos Sages ont illustré parfaitement, au travers des siècles, cet exercice d’équilibre.

Que nous soyons davantage des penseurs de l’hémisphère gauche ou de l’hémisphère droit, nous devons chercher à nous inspirer de leur sagesse.

Ils ont su exploiter la pleine capacité de leur cerveau, en utilisant à la fois leurs compétences analytiques et leur créativité pour interpréter et comprendre le monde. Ainsi, en équilibrant notre pensée et en valorisant à la fois l’analyse détaillée et la vision globale, nous pouvons espérer atteindre une plus grande sagesse, une meilleure compréhension de nous-mêmes, de nos textes et du monde qui nous entoure.

Francky Perez a publié Le Pouvoir de Soi, Libérez votre potentiel aux Editions Enrick B.

Références

Références
1Left Brain – Right Brain Differences, James L. Laccino
2Eruvin 13b
3Talmud Bavli, Avoda Zara 5b
4Functions of the Right Cerebral Hemisphere, Andrew Young
5Talmud Bavli, Menachot 29b
6Talmud Bavli, Sukkah 31a

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

En savoir plus sur Yedia.org

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading