fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Simha Lehaim ! 7/10 : les raisins de la mémoire…

Chabbat sur la lune ?

À la redécouverte de Chavouot

Qui sont les Bnei Noah ? Ces chrétiens qui respectent les 7 lois de Noah…

Israël : Terre de biodiversité

Le divorce juif ou la destruction d’un petit temple

Astrologie juive : Le signe des gémeaux – Qui se ressemble s’assemble

L’expression : » Le dernier dernier le préféré »

Le musée ANU, siège de la mémoire du peuple juif

Le don de la Torah, le jour d’après…

Partager

La chambre à coucher : le Saint des Saints d’une maison juive

Aimer, dormir, rêver. La chambre est le lieu d’une alchimie particulière, celle de la fabrique des âmes et de l’envol nocturne de l’âme divine vers sa source éternelle.
La chambre à coucher : le Saint des Saints d’une maison juive

Un lieu paisible où le corps peut s’abandonner au sommeil, où le couple peut s’isoler et faire des bébés : voilà la définition d’une chambre à coucher. Mais pour le peuple juif, cet espace clos et protégé prend une dimension supplémentaire. Il est le lieu d’une alchimie particulière, celle de la fabrique des âmes et de l’éveil de l’âme divine durant le sommeil des corps. La chambre est en fait une antichambre aux mondes invisibles qui peuplent la très ancienne sagesse juive.

Quand on est endormi, l’âme quitte le corps, s’envole vers les hautes sphères et tente de retrouver sa « source » pour se réjouir de la Présence divine. Celui qui parvient à cette heure de la nuit en état de pureté[1]« L’impur » n’est pas le « sale » mais le contact avec la mort, réelle ou symbolique traversera sans encombre les klipot. Ces enveloppes négatives qui entourent les mondes divins risqueraient de limiter l’ascension de l’âme d’origine divine. C’est pour nous y aider qu’une prière spécifique a été instituée, la prière du coucher accompagnée du Chema Israël – celui qui dort est en effet considéré « comme un mort ».

De celui qui, « impur », ne peut y parvenir, les Sages disent qu’il erre toute la nuit entre les « écorces ». Ainsi le voyage peut être difficile, voire périlleux et bien des choses peuvent se produire quand l’âme chemine hors de son corps – mauvaises rencontres, combats dont les traces persistantes habitent nos cauchemars au matin et même un léger décalage, un défaut d’ajustement quand l’âme réintègre brutalement son corps ou pire… lorsqu’elle subit une usurpation d’identité !

Nos Maîtres appellent ainsi Chambre des Échanges התמורות היכל Hei’hal Hatmourot cet espace-temps du sommeil où l’âme se rend la nuit. D’où ce sentiment d’une identité incertaine dans le demi-sommeil si le nefesh[2]L’âme juive est constituée de trois parties : le nefesh, l’âme animale, le roua’h l’âme intellectuelle et la nechama l’âme divinea pris le dessus sur la nechama ou quand deux âmes ont malencontreusement été interchangées. Alors au matin, nous remercions le Créateur de nous avoir restitué notre nechama revitalisée par son séjour nocturne dans les Palais divins.

 

Pour se prémunir d’une conduite impure qui empêcherait un bon voyage nocturne, on ne laisse pas près de la tête d’objets métalliques, de sous-vêtements ou de chaussettes, même neufs. On choisit un couchage qui permet de séparer et de réunir facilement les lits pour respecter Taharat ha michpa’ha, les lois dites de pureté familiale, toujours pour se prémunir de la mort symbolique[3]Les menstrues étant considérées comme le signe d’une non-vie, donc de mort, les couples se séparent quelques jours par mois.

Veuille, Éternel mon D.ieu, me préserver du mauvais penchant et d’un accident fâcheux. Que je ne sois pas troublé par de mauvais rêves ni par de mauvaises pensées. Que mon lit soit parfait devant Toi, sans aucune tare familiale dans ma descendance. Que je m’en relève pour la vie et la paix. Éclaire mes yeux pour que je ne meure pas pendant mon sommeil[4]Extrait de la prière avant de dormir...

La loi juive insiste sur deux autres points concernant l’aménagement de la chambre parentale : pouvoir faire le noir complet et s’assurer qu’aucun son ne filtre à l’extérieur.

Expliquons. On appelle la chambre le Kodesh ha Kodashim, le Saint des Saints, parce que personne d’autres que ses occupants ne devraient y pénétrer ou même savoir ce qui s’y passe. Au Temple, c’est ainsi qu’était désigné l’espace dédié à la rencontre du Divin avec Son premier Serviteur, le Cohen Gadol. Personne d’autre n’avait le droit d’y entrer. Les deux chérubins tournés l’un vers l’autre, enlacés comme un Roi et Sa fiancée, atteste de l’amour de D.ieu pour Son peuple. Cet endroit tenu secret – l’espace entre les deux kerouvim – abritait la rencontre miraculeuse du Créateur avec Son plus proche Serviteur, Moïse. De la même manière que D.ieu se tient entre les époux rapprochés pour procréer.

Ce théménos[5]Théménos : terme grec désignant un sanctuaire pour une divinité, lieu sacré, doit rester fermé, sourd et aveugle pour le monde extérieur car ce n’est que dans la plus grande discrétion que doit s’opérer le grand œuvre de la procréation. Cette opération mystérieuse nécessite la réunion de trois parties – l’homme, la femme et le Créateur. Le couple participe à la conception en fournissant ce qui composera le corps de l’enfant à naître et D.ieu son âme[6]D.ieu complète la création du couple humain par dix choses : l’esprit, l’âme, l’éclat du visage, la vue, l’ouïe, la parole, la faculté de marcher, la connaissance, le sens commun et … Continue reading), tous feux éteints, à l’abri des regards étrangers et des forces malveillantes qui pourraient nuire au processus mystique. C’est pour cette raison que le couple qui veut engendrer des enfants d’un haut niveau spirituel s’emploie, dans son intimité la plus précieuse, à conserver des pensées et des paroles dignes.

Références

Références
1« L’impur » n’est pas le « sale » mais le contact avec la mort, réelle ou symbolique
2L’âme juive est constituée de trois parties : le nefesh, l’âme animale, le roua’h l’âme intellectuelle et la nechama l’âme divine
3Les menstrues étant considérées comme le signe d’une non-vie, donc de mort, les couples se séparent quelques jours par mois
4Extrait de la prière avant de dormir
5Théménos : terme grec désignant un sanctuaire pour une divinité
6D.ieu complète la création du couple humain par dix choses : l’esprit, l’âme, l’éclat du visage, la vue, l’ouïe, la parole, la faculté de marcher, la connaissance, le sens commun et l’intellect (Talmud Nidda

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.