fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

En attendant Shabbat… Paracha Ki Tissa : du veau d’or à la Tsedaka, l’apprentissage de la relation au divin

Nussi Lieberman : Just Nussi !!

Hanan ben Ari, un nom qui rassemble toutes les couleurs du peuple israélien

Chronique cinéma : La Zone d’intérêt ou la banalisation du mal

Astrologie juive : le signe du verseau : le seau de l’abondance

Les Yedidim : votre panne en vaut la peine

En attendant Shabbat… Paracha Tétsavé : élever son élève

« La terre est plate comme une orange » Paul Eluard – L’astronomie juive

En attendant Shabbat…Paracha Terouma: faire de nos coeurs un mishkan

En attendant Chabbat… la paracha Mishpatim

Partager

Miracle ? Hasard ? Que croire ?

Prendre conscience de la manière dont se déroule les grands événements de notre vie : Est-ce une série de hasards ou de miracles, ou peut-être successivement l’un et l’autre ? Vous êtes cartésien? vous y verrez l'effet du hasard, vous êtes croyant? ce sera un miracle. De quoi s'agit-il exactement?
Les miracles du quotidien

D.ieu contrôle tout dans la création et n’est pas limité par des règles ou des forces. Il a créé la nature pour cacher Sa présence et nous inciter à le découvrir par nous-mêmes. La nature fonctionne selon des règles fixes qui donnent l’impression que tout se déroule de manière autonome. 

Parfois, D.ieu intervient et les miracles se produisent. 

Les miracles sont des événements extraordinaires où les lois naturelles sont suspendues, comme la mer qui s’ouvre ou une guérison inhabituelle. 

Ces miracles nous rappellent que même la nature est une création de D.ieu. 

C’est comme un jeu de cache-cache où D.ieu choisit  de temps en temps de se montrer de manière exceptionnelle. Mais les miracles sont aussi des événements qui nous semblent banals, comme celui de concevoir un enfant, de le faire grandir, ou de guérir d’une maladie.

Tout dépend de notre conception.

Miracles cachés

La vie quotidienne est souvent remplie d’incidents et de rencontres qui, à première vue, pourraient paraître fortuites. Des circonstances apparemment négatives, comme rater un bus, peuvent parfois nous mener à des retournements positifs. Le miracle peut se situer à cet endroit précis, dans ce qui échappe à notre contrôle, pour notre bien. Le miracle peut donc avoir un autre nom : une coïncidence.

Dans notre histoire, le parfait exemple de miracle caché est présenté dans l’histoire d’Esther et Mordekhaï, où chaque événement ordinaire prend tout son sens lorsqu’il est vu rétrospectivement dans sa cohérence globale. 

Cela peut demander du temps, parfois des années, voire des siècles, pour en comprendre la portée.

Miracles dévoilés 

D’autres miracles ont marqué notre histoire, ceux de la sortie d’Égypte avec les dix plaies, le Nil transformé en sang, les grenouilles se multipliant en masse, ou encore la mer Rouge s’ouvrant en tunnels pour laisser passer le peuple en sécurité. 

Il y a aussi celui de Hanoucca, que l’on appelle le miracle de la fiole d’huile. Une fiole qui devait éclairer la menorah pendant une seule journée et qui a finalement brûlé durant huit jours. 

Ce fut un miracle surnaturel que seul D.ieu peut faire.

Hanoucca, c’est aussi la victoire de Macabim, une petite famille guidée par une foi profonde, contre un empire Grec de l’époque.

Dans ce contexte précis, le miracle vient de l’action de l’homme. On peut en profiter pour en tirer un enseignement. Le mot miracle en hébreu se traduit par ness qui forme la racine du mot nissayon qui veut dire “épreuve”.

Dans la Torah, lors du récit des dix épreuves d’Abraham, c’est le même thème qui est mentionné, comme pour nous rappeler que le miracle, n’est rien d’autre que la mise à l’épreuve de notre potentiel divin.

Ces miracles éclatants servent à rappeler la puissance divine et à prouver la véritable nature du peuple juif, cette relation intime qu’il entretient avec le divin, entre notre intériorité et la réalité qui se projette alors à l’extérieur de nous.

Y a-t-il des miracles de nos jours ?

De tout temps, les prières de nos sages ont accompli des miracles à la vue de tous. 

Baba Salé était connu pour les miracles qu’il faisait aux personnes qui venaient le consulter.

La guerre du Kippour : un soldat est gravement blessé et le verdict tombe, il ne pourra plus marcher. 

On lui conseille d’aller voir le tsadik.

Il le reçoit et fait un marché avec lui. Celui-ci lui demande de prendre sur lui la Torah et les mitsvot, le soldat accepte puis Baba Salé lui demande simplement de se lever de sa chaise. Il s’exécute… Et il marche. Voici un miracle qui s’est produit en présence de personnes qui ont toutes témoigné de la même scène. 

Des soldats racontent l’expérience extraordinaire et terrifiante qu’ils ont vécue lors d’une attaque de missile contre Tel-Aviv pendant la guerre de Tzuk Eitan. 

Ils étaient chargés de lancer les missiles contre-attaques “le dôme de fer”, alors que le missile se dirigeait vers la ville. Ils lancent un anti-missile qui rate sa cible, puis un deuxième en vain. Mais de façon tout à fait miraculeuse, un vent très fort se lève et dévie littéralement le missile de sa trajectoire et le dirige vers la mer.

Certains diront que c’est une coïncidence, d’autres diront que c’est un miracle.

Ces témoignages nous ont été rapportés par les soldats eux-mêmes, pour qui l’expérience a été si profondément bouleversante qu’elle a transformé leur rapport avec D.ieu

Sans compter tous les miracles vécus de nos jours dans Gaza par les soldats ou les rescapés de la fête de ‘’Nova”. 

Ce n’est pas parce qu’il y a miracle que l’on croit,

c’est parce que l’on croit qu’il y a miracle.

Par conséquent, tout va dépendre de la manière dont on choisit de regarder le monde…

Lorsque l’on est ouvert à reconnaître l’extraordinaire des petites choses de la vie, le miracle est partout. Il est dans la nature, dans les événements, dans les hasards,

Lorsque l’on perçoit cela, on peut ressentir une profonde gratitude, un émerveillement et un sentiment de connexion avec le monde qui nous entoure avec la vie.

On se sent chanceux.

En cultivant la gratitude, et en restant ouvert aux merveilles de la vie, nous développons une perspective positive essentielle à notre bien-être émotionnel.

Si je crois en ma prière, lorsque je prie pour un miracle, alors je suis capable de voir les moindres petits événements qui vont venir à moi comme une réponse, un signe que l’univers conspire en ma faveur pour guider ma route.

J’accepte alors, que le miracle est possible.

Si par contre une personne ne croit pas aux miracles, elle aura une approche plus pragmatique de la vie, et même dans le cas où elle échappera de justesse à un attentat, elle se trouvera chanceuse, mais n’y verra pas de l’aide divine.

Si je n’y crois pas, alors je ne verrai probablement pas le miracle : car ce n’est pas parce qu’il y a miracle que l’on croit, c’est parce que l’on croit qu’il y a miracle.

Le rambam dit que ” la vie d’un juif ce ne sont que des miracles”.

C’est pour cela que la Torah est un livre qui ne nous raconte que des miracles, et non pas les détails insignifiants de la vie du quotidien.

Les miracles ne sont accessibles qu’à ceux qui y croient, donc le fait d’être sceptique ou trop cartésien, empêche les miracles de se produire.

L’homme a un rapport direct avec la réalité.

Derrière ou dans la réalité, il y a D.ieu.

D.ieu existe également à l’intérieur de l’homme, ce qui crée une énergie, une vibration, qui relie l’homme à la réalité. Ainsi, tout ce que l’homme pense… va se produire dans sa réalité, ce qui permet le miracle.

Est-il nécessaire de croire aux miracles pour avoir la foi ?

Pour le croyant juif, les miracles sont importants, car ils montrent la puissance de D.ieu et renforcent la foi. 

Cependant, la foi juive ne repose pas uniquement sur les miracles. 

Elle est aussi basée sur l’étude de la Torah, l’accomplissement des commandements et la reconnaissance de la présence de D.ieu dans tous les aspects de la vie. 

Les miracles peuvent être impressionnants, mais ils ne sont pas nécessaires pour avoir une foi solide dans la tradition juive.

Il existe bien d’autres moyens…

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.