fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Simha Lehaim ! 7/10 : les raisins de la mémoire…

Chabbat sur la lune ?

À la redécouverte de Chavouot

Qui sont les Bnei Noah ? Ces chrétiens qui respectent les 7 lois de Noah…

Israël : Terre de biodiversité

Le divorce juif ou la destruction d’un petit temple

Astrologie juive : Le signe des gémeaux – Qui se ressemble s’assemble

L’expression : » Le dernier dernier le préféré »

Le musée ANU, siège de la mémoire du peuple juif

Le don de la Torah, le jour d’après…

Partager

Jacob, de l’adolescence à la maturité

L'histoire du patrirche Jacob est contextualisée dans le livre de la Genèse. Il couvre plus de la moitié de ce livre. Son identité, sans aucun doute, se construit dans le récit même, en deux étapes évidentes. Ainsi Jacob va devenir Israël.
Jacob, de l’adolescence à la maturité

La Bible est un texte fondamental qui depuis des générations est lu, interprété et commenté, il est le socle du judaïsme. Nous allons examiner d’un point de vue littéraire certains passages concernant notre Patriarche Jacob, sans se référer aux interprétations des grands commentateurs, ni aux informations que les Midrashim ajoutent au texte. En utilisant le modèle de lecture du ’’Bildungsroman’’  du philologue Johann Karl Simon, nous pouvons lire le récit concernant son adolescence  et ce jusqu’à l’âge adulte, comme une évolution déterminée du personnage face aux différents aspects du monde auxquels il est confronté : la jalousie, la haine, la trahison, l’amour et la mort. Son identité, sa personnalité, sans aucun doute, se construit dans le récit même, en deux étapes évidentes. De jacob il devient Jacob-Israël.

L’histoire de Jacob est contextualisée dans le livre de la Genèse (Bereshit 28:10-32:3) Il couvre plus de la moitié de ce livre. Le long récit du départ de Jacob de la maison de ses parents et jusqu’à son retour est écrit dans une continuité ininterrompue. Le texte, la parasha Vayetse, comptabilise 148 versets ce qui est rare  dans l’ensemble du texte de la Thora. Cette structure, un bloc, permet d’avoir une histoire complète, avec un début et une fin  qui facilite l’analyse. Il s’agit d’une ’’paracha’’ que l’on dit ’’fermée’’ avec une structure particulière. Rien n’est au hasard dans le texte de la Torah. Si le parcours de Jacob est raconté de cette manière, cela signifie que nous avons beaucoup à y apprendre sur le processus de maturation psychique de l’individu, du passage de l’adolescence à l’âge adulte, de Jacob qui va devenir Israël.

Notre lecture nous permet de relever entre autres deux épisodes qui se répètent dans l’histoire, mais pour chacun d’entre eux, Jacob adoptera une attitude différente.  C’est son attitude, son approche de la situation qui nous permet de voir le changement opéré en lui. Il s’agit du départ, de la fuite: Jacob subit très jeune, un premier événement traumatisant, et il va trouver les outils pour réagir différemment au second événement qui se répète à l’âge adulte.

 

Jacob l’adolescent, le premier départ

Le premier événement crucial a lieu dans la maison de ses parents. Jacob est le jumeau d’Esaü,  il est né en second en tenant le talon de son frère. Esaü se distinguait par sa force, il se consacrait à la chasse et à l’agriculture. Pour sa part, Jacob était un fils dévoué, retiré dans sa tente et attiré par la spiritualité. Il sera l’enfant chéri de sa mère tandis que son jumeau Esaü sera, lui, le préféré de leur père Isaac, comme le dit le verset : « lsaac préférait Ésaü parce qu’il mettait du gibier dans sa bouche; mais Rébecca préférait Jacob. » (Genèse, 25, 29). Leur enfance respective n’est pas mentionnée dans la bible, nous savons seulement que leurs personnalités sont différentes.

La relation entre les deux frères n’est pas facile: rivalités, jalousies sont fortement ressenties et exprimées. Jacob aspirait au droit d’aînesse d’Ésaü dans son cœur.  Il va cuisiner un plat de lentilles qu’il va donné à son frère affamé en échange de son droit d’ainesse et tout ce que cela implique avec. Première ruse ou manipulation relatée entre les deux frères. Rebbecca appréhende alors la tension entre ses deux fils et prendra les devants en ordonnant à son fils Jacob de partir. Même s’il n’est pas d’accord avec cette décision il va obéir à sa mère.

De plus, lorsque Rébécca apprend que son mari va bénir leur fils ainé Esau, elle décide que Jacob recevrait cette bénédiction. Jacob, malgré ses réticences qu’il fait entendre à deux reprises, fait ce que sa mère lui ordonne, il enfile les habits de son frère ainé et ainsi va recevoir la bénédiction de son père malvoyant à la place de son frère. La colère d’Esaü effraie Rebecca qui pour protéger son cadet lui ordonne encore une fois d’obéir : « Et maintenant, mon fils, obéis à ma voix : pars, va te réfugier auprès de Laban, mon frère, à Haràn. » (Chapitre 27,43). Une fois de plus Jacob va suivre les instructions de sa mère et va partir.

Jacob adulte , le second départ

Le récit change de décor, Jacob arrive chez son oncle Lavan, se marie, devient père de famille nombreuse, il a plusieurs femmes et concubines, 11 fils ( Rachel est enceinte de Benjamin) et une fille Dina. Sa situation est très prospère, ses troupeaux étant de plus en plus importants. Son statut  enviable provoque encore de la jalousie mais cette fois chez les fils de Lavan, ses cousins. Jacob évaluant seul cette fois le danger pour sa vie, il décide à nouveau de partir en fuyant, avec sa famille et ses troupeaux, même s’il doit encore rusé avec Lavan qui ne veut pas le laisser partir.

Ces deux départs précipités se ressemblent, même dans la structure du récit. La structure du récit  est similaire, la jalousie, la haine et la violence potentielle dans son milieu familial l’obligent à partir. Malgré ces similarités de situation, le changement qu’a opéré Jacob rend son deuxième départ essentiellement différent du premier.

Son premier départ lui est ordonné par sa mère, le second est un ordre divin ( Bereshit, 31, 3) qui confirme son choix, et il va ainsi s’organiser. Mieux il va même arriver à apaiser les esprits avec ceux qu’il redoutent. Sur le chemin du retour vers la maison de ses parents, Jacob arrive à résoudre en même temps les deux conflits qui l’on fait fuir, celui avec son jumeau Esaü et celui avec son beau-père Lavan. Après ces règlements de compte familiaux, Jacob se retrouve seul et apaisé, lorsqu’une créature étrangère vient s’en prendre à lui. Les commentateurs nous disent qu’il s’agit d’un ange. Ils lutteront toute la nuit jusqu’à L’aube.  Blessé à la hanche, Jacob en sortira vainqueur. L’aube est la pointe du jour, juste avant le lever du soleil. Elle symbolise l’espoir et aussi le commencement. On comprend que Jacob vient de passer une nouvelle étape de son développement psychique, et c’est à ce moment précis, qu’il reçoit de l’ange une bénédiction et un nouveau prénom. Pas un prénom pour remplacer celui reçut a sa naissance mais un second prénom : Israël, ישר אל

Yachar El , droit vers D.ieu.

Jacob – Israël

Jacob va devenir Israel, il a de nouvelles compétences psychiques. Il a appris à les utiliser : il abandonne la ruse et la fuite pour affronter sa réalité en adulte, en étant droit « yashar », racine de son nouveau prénom. L’apprentissage s’est fait à travers des  événements difficiles empreints de trahison et de souffrance, mais Jacob- Israël est devenue une immense personnalité, incontournable qui va puiser et trouver en lui les forces et les capacités pour fonder le peuple d’Israël.

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.