fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Pinkhas : S’il vous plaît, dessine moi des étoiles… de David !

Podcast : 49

Podcast : la traversée

Ces Justes qui se sont levés pour Israël : Le Dr Adélaïde Hautval : ni juive, ni résistante, tout simplement humaine

Françoise Giroud, toute sa vie loin du judaïsme

La psychologie juive : carrefour entre spiritualité et psyché

Haïm Yossef David Azoulay — le ’HIDA (1724-1806) — 300e anniversaire

Laissez-nous grandir en paix !

« Notre seule arme, c’est de rester en vie » – Livre : La sage-femme d’Auschwitz

Yom Haatsmaout : Comment se réjouir lorsque tout un peuple souffre ?

Partager

De Tunis sortira ma Torah (2/2)

Rabbin Yeochoua Bessis et Rabbi Haï Taieb Lo Met ont marqué l'histoire juive, tant par leur enseignement que par leurs personnalités hors du commun.

Tunis : Rabbin Yeochoua Bessis et Rabbi Haï Taieb Lo Met

.Ces figures marquantes et relativement atypiques, Rabbi ‘Haï Taïeb et Rabbi Yechouah Bessis ont marqué de leur empreinte, sur près d’un siècle, du milieu du 18ème siècle au milieu du 19ème siècle, le judaïsme tunisien et le monde juif dans son ensemble. Leurs écrits ont marqué la littérature rabbinique tout autant que les miracles qu’ils réalisèrent et l’exemple moral qu’ils imprimèrent sur leurs disciples. 

 

Rabbi Yechouah Bessis

Rabbi Yechouah Bessis compte parmi les plus illustres rabbins du judaïsme tunisien. Il est né en 1773, a étudié auprès du Rabbi Moché Saloum, l’auteur de l’ouvrage Isma’h Moché sur le traité Zeva’him,  et auprès du Rabbi Its’hak Taieb, l’auteur de Erekh Ha Choul’hane. Il a quitté ce monde en 1860, le 9 Tévet, à l’âge de 87 ans. Il eut pour disciples : Rav Avraham Hacohen Its’haki, l’auteur de Michmarot Kéhouna, Rav Avraham ‘Haggiag, auteur du livre Zaro Chel Avraham.

La tradition rapporte que Rabbi Messaoud Raphaël Elfassi, grand rabbin de Tunis, se leva une nuit en sursaut et ordonna à son fils Chlomo de l’accompagner sur le champ chez une femme en couches : « nous devons accueillir comme il se doit l’âme du saint Rabbi Its’hak Louria — l’Ari zal — qui va s’incarner aujourd’hui même chez un nouveau-né ! ». À peine arrivés devant la porte de ladite maison, ils entendirent des « youyous » de joie et des « Mazal Tov » des voisines du quartier : le bébé venait de voir le jour ! Le Rav Messaoud Raphaël Elfassi s’approcha de la jeune maman et lui confia discrètement : « sache ma fille que l’âme de ton nouveau-né est une âme d’une extrême sainteté. Protège-le donc, autant que possible, car cet enfant est appelé à devenir un très grand Juste. Devant le total dénuement et la précarité de la pauvre femme, le rabbin donna l’ordre au trésorier de la ville de Tunis de prendre en charge, chaque semaine, les besoins de cette famille. Quelques jours plus tôt, il donna au nourrisson le prénom de Yechouah, qui signifie « salut et délivrance ».

Auteur plus tard du célèbre ouvrage de commentaires sur le Chou’hane Aroukh Avné Tsédek (1902), Rabbi Yechouah Bessis ne tarda pas, dès son plus jeune âge, à se distinguer, tant par son érudition en matière de Torah et de juridiction, que par sa connaissance experte dans l’art des amulettes, appelées « Kamiot« , et autres remèdes kabbalistiques. A l’instar du Rav ‘Hida, on lui prêtait d’ailleurs l’art de l’écriture dite automatique qui consiste à rédiger des textes mystiques empreints de secrets mystérieux à une vitesse extrême par « adjuration de la plume »… Sur le plan juridique, il fut Dayan, juge du Tribunal rabbinique de Tunis à partir de 1826 avant d’en devenir le président en 1847, à la mort de Rabbi David ‘Haïm Tanuggi, qu’il remplaça. Il n’était pas rare de le voir s’impliquer et trancher toutes sortes de conflits et de litiges opposant même des non-juifs. Bien souvent, les sages musulmans ou chrétiens s’adressaient à ce sage juif qui représentait pour tous, un exemple parfait de droiture et de justice, pour leur venir en aide sur toutes sortes de questions épineuses.

Mais au-delà de sa sagacité et de son esprit acéré, deux grands rabbins ashkénazes, Rav Efraïm ‘Hayout de Hongrie, l’auteur du livre Api Ravrevé et le Rav Avraham Zussmann, auteur de Vayossef Avraham, attestent que seul Rabbi Bessis leur donna l’explication d’un texte de Torah d’une difficulté profonde, bien qu’ils aient interrogé tous les sages ashkénazes et d’Italie, Rabbi Yechouah Bessis ne manquait jamais de rappeler que la connaissance et le savoir valent peu de choses en l’absence de valeurs morales traduites concrètement dans le comportement. En voici une illustration parfaite, en l’occurrence sur le respect des parents.

Rabbi Yechouah Bessis était connu pour vouer un respect sans limites à sa mère. Il arriva ainsi qu’un vendredi soir d’hiver, alors que la pluie battante était incessante tout autant que le vent glacial, le Rabbin s’empressa de quitter la synagogue à la fin de l’office de Chabbat pour, comme à son habitude, chaque vendredi soir, se rendre chez sa vieille mère, Messaouda, lui réciter la prière du Kiddouch et lui souhaiter un bon Chabbat. Mais s’apercevant qu’elle s’était endormie, le rabbin décida d’attendre dehors, sous la pluie battante, plutôt que de risquer de la réveiller.

Lorsque les voisins s’aperçurent que l’illustre rabbin attendait à l’extérieur, sur un banc, ils lui demandèrent avec stupeur pour quelle raison il patientait dehors. Il leur répondit : « j’avais trop peur de déranger et de réveiller ma chère mère qui s’était assoupie, c’est pourquoi j’ai préféré attendre dans la cour ». Après un long moment, il entra dans la maison, complètement trempé et transi de froid, mais heureux de pouvoir venir saluer et honorer sa mère d’un baiser sur le front, avant de chanter pour elle Chalom Aleikhem et de sanctifier le saint jour…

L’apparition du prophète Eliyahou

Rabbi Yechouah Bessis demanda un jour à son serviteur de lui apporter une tasse de café. Celui-ci s’empressa de préparer le café et revint avec un plateau sur lequel étaient posées, non pas une, mais deux tasses de café.

Ceci ne manqua pas de susciter l’étonnement du rabbin : « Pourquoi m’as-tu apporté deux cafés alors que je suis seul ? ». Le serviteur lui répondit, le plus naturellement du monde : « Il se trouve que je vous ai vu parler avec un autre sage, voilà tout ». Rabbi Bessis fut encore plus stupéfait : « Tu as vraiment vu un autre homme, ici, avec moi ? Assis à mes côtés ? ». Le serviteur n’eut d’autre choix que de répondre une fois encore par l’affirmative. « S’il en est ainsi, heureux sois-tu mon fils ! ». Il lui fit ainsi comprendre que cet autre sage n’était autre que le prophète Elyahou, que seuls les grands Justes ont le privilège de pouvoir accueillir pour étudier la Torah avec lui…

Qu’il nous soit permis, en conclusion, d’établir un parallèle entre ces deux illustres rabbins. Ils ont en commun d’avoir été une source d’influence majeure sur leurs contemporains. Ils appartiennent à une génération où les sages étaient aussi proches des autres rabbins que du « petit peuple ». Populaires et savants à la fois, Rabbi Yechouah Bessis et Rabbi ‘Haï Taïeb ont su concilier élévation spirituelle avec simplicité du comportement, tous deux dans une recherche éperdue de la connaissance divine associée à une proximité avec chacun et chacune, des plus ignorants aux plus intellectuels.

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.