fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Pinkhas : S’il vous plaît, dessine moi des étoiles… de David !

Podcast : 49

Podcast : la traversée

Ces Justes qui se sont levés pour Israël : Le Dr Adélaïde Hautval : ni juive, ni résistante, tout simplement humaine

Françoise Giroud, toute sa vie loin du judaïsme

La psychologie juive : carrefour entre spiritualité et psyché

Haïm Yossef David Azoulay — le ’HIDA (1724-1806) — 300e anniversaire

Laissez-nous grandir en paix !

« Notre seule arme, c’est de rester en vie » – Livre : La sage-femme d’Auschwitz

Yom Haatsmaout : Comment se réjouir lorsque tout un peuple souffre ?

Partager

L’histoire secrète des communautés juives de Chine

L'histoire du peuple juif est souvent pleine de mystères, et certaines communautés en sont le témoin vivant. Parmi elles, les communautés juives de Shanghai et Kaifeng, suscitent un intérêt particulier. Leur histoire complexe et leur passé fascinant, ont été longtemps enfouis sous les couches du temps, rendant leur traçabilité difficile. Tribus perdues d'Israël, émissaires du roi Salomon en quête de matériaux précieux pour la construction du Temple de Jérusalem : les légendes abondent à propos de leurs origines. Dans cet article, nous allons tenter de découvrir les fragments d'une histoire qui se dérobe avec habileté à nos tentatives de la reconstituer.
L'histoire secrète des communautés juives de Chine

Une communauté juive en quête de reconnaissance officielle

Une des traditions communes à tous les membres de la communauté juive de Chine réside dans les noms de famille usités jusqu’à ce jour par ses descendants. En effet, on raconte que la communauté juive, confrontée à la difficulté de faire prononcer ses noms de famille par l’empereur Song de la dynastie Ming, s’est vu attribuer sept patronymes chinois : Zhao, Zhang, Shi, Li, Jin, Lao et Ai.

Cependant, en dépit de leur histoire riche et de leur contribution à la société chinoise, les Juifs chinois font face à un défi de taille : celui de la reconnaissance officielle en tant que minorité nationale. Bien que la Chine reconnaisse officiellement 56 « nationalités » ou « minorités », les Juifs et leurs descendants sont curieusement exclus de cette liste.

Cette situation découle d’une décision prise en 1949, sous l’influence de Staline, visant à définir les minorités nationales reconnues par le gouvernement central chinois. Mais de nouveau en 1953, puis plus récemment en 1980, les divers gouvernements ont encore fait le choix de ne pas accorder le statut de minorité nationale aux descendants des Juifs, considérant qu’ils ne répondaient pas aux critères requis pour être officiellement reconnus en tant que tels.

Cette absence de reconnaissance impacte péniblement la vie quotidienne des Juifs chinois. Elle se traduit notamment par de nombreuses limitations en matière de pratique religieuse publique, encadrées par la loi en vigueur. Par exemple, jusqu’à récemment, les communautés juives qui souhaitaient construire un Mikvé de purification, devaient convaincre les autorités qu’il s’agissait d’un simple spa ou bain public, et non d’un lieu de culte religieux.

Ainsi, les Juifs chinois continuent de se battre pour obtenir la reconnaissance officielle en tant que minorité nationale. Leur quête vise à préserver leur héritage culturel, à jouir de leurs droits religieux et à être pleinement intégrés dans la mosaïque ethnique et culturelle chinoise.

Chine et monde juif, une étrange similitude

On retrouve une étonnante corrélation entre la nation chinoise et le peuple juif décrite dans le Traité Théologico-Politique de Baruch Spinoza. En effet, Spinoza y présume qu’il y a une forte probabilité que les deux civilisations les plus anciennes du monde se rétablissent et retrouvent leur indépendance, car toutes deux continuent obstinément à préserver leurs différences par rapport aux autres civilisations. Selon lui, il existerait une “loi historique commune” qui s’appliquerait aussi bien aux Juifs qu’aux Chinois. Dans ce traité, Baruch Spinoza compare deux signes extérieurs qui préservent l’unicité des deux nations : la circoncision chez les Juifs et le tressage des cheveux chez les Chinois.

Respect naturel et appréciation virtuelle

Il est fascinant de constater que malgré le fait que la majorité des Chinois ne pratique aucune religion, une attitude de respect envers les Juifs persiste au sein de la société. Même si cette appréciation est souvent virtuelle et repose sur une méconnaissance réelle ou personnelle, la Chine représente une oasis de tolérance dans un monde de plus en plus marqué par un antisémitisme croissant.

Cette ouverture d’esprit envers les Juifs, conjuguée à la croissance économique fulgurante et à l’ascension de la Chine en tant que première économie mondiale, a incité de nombreux Juifs d’Israël, des États-Unis, d’Angleterre et de France à venir étudier et travailler en Chine. Des étudiants, des professionnels, des entrepreneurs et leurs familles choisissent de s’installer dans le pays, contribuant ainsi à l’essor de la communauté juive en Chine.

Aujourd’hui, la Chine compte neuf communautés juives, notamment à Shanghai, Pékin, Guangzhou, Shenzhen, Baiwu et Shandong, avec des synagogues, des écoles et des services casher. Cette présence juive dynamique témoigne de la diversité culturelle de la Chine et de sa capacité à accueillir et à intégrer des communautés venant de divers horizons. Malgré le déclin croissant des communautés juives ancestrales de Chine, leur histoire fascinante mérite d’être étudiée et préservée, contribuant ainsi à une meilleure compréhension de la diversité et de la richesse de l’histoire juive à travers le monde.

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.