fbpx
Yedia, partager le savoir
Rechercher
Les plus populaires

Simha Lehaim ! 7/10 : les raisins de la mémoire…

Chabbat sur la lune ?

À la redécouverte de Chavouot

Qui sont les Bnei Noah ? Ces chrétiens qui respectent les 7 lois de Noah…

Israël : Terre de biodiversité

Le divorce juif ou la destruction d’un petit temple

Astrologie juive : Le signe des gémeaux – Qui se ressemble s’assemble

L’expression : » Le dernier dernier le préféré »

Le musée ANU, siège de la mémoire du peuple juif

Le don de la Torah, le jour d’après…

Partager

Deux écoles, un défi à relever : Lucien de Hirsch & Yabné, ou transmettre le flambeau

Lucien de Hirsch et Yabné, deux des plus importantes écoles juives de la capitale française, s’étaient initialement fixées pour objectif de transmettre le flambeau du judaïsme aux générations meurtries par les pogroms et les exils forcés. Qu’en est-il aujourd’hui des rêves de leurs fondateurs alors que les établissements caracolent désormais en tête des classements nationaux ?
Deux écoles, un défi à relever : Lucien de Hirsch & Yabné, ou transmettre le flambeau

Un peu d’histoire…

Si l’année 1901 est souvent retenue comme l’année de création de l’école Lucien de Hirsch, ce n’est pas tout à fait exact. L’établissement existe en effet depuis 1864, mais doit régulièrement s’exiler, les locaux s’avérant toujours trop étroits pour contenir le flux continu d’élèves venus de Russie et d’autres régions où les communautés juives sont alors en péril.

Les locaux actuels avenue Secrétan sont achevés en 1901 grâce au philanthrope et banquier belge Lucien de Hirsch, fils du baron Maurice et Clara de Hirsch, qui nommèrent l’école du nom de leur fils décédé à l’âge de 30 ans seulement de la tuberculose. Elle fut créée dans un contexte de forte immigration juive en France, notamment des communautés ashkénazes d’Europe de l’Est. Maurice et Clara de Hirsch, soucieux de l’éducation et de l’intégration de ces populations, souhaitaient offrir un lieu où il ferait bon vivre son judaïsme et où il ferait bon vivre en France républicaine. Des générations d’élèves s’y succèdent jusqu’en 1944, où alors 110 des élèves de l’école et de l’internat sont tragiquement arrêtés puis déportés vers Auschwitz-Birkenau par le dernier convoi parti de Paris. Seule une poignée reviendra.

Fondée en 1948 par le grand-rabbin Jacob Kaplan, les rabbins Élie Munk et Henri Schilli et l’éducatrice Mme Suzanne Aron (Benoit-Lévy), l’école Yabné fut quant à elle créée dans le délicat contexte de l’après-guerre, à une époque où la communauté juive tentait de se reconstruire après les pertes terribles subies pendant la guerre. Les premiers locaux étaient si exigus qu’une « solution » pour le moins originale fut mise en place : une partie des élèves y étudiaient le matin, tandis qu’une autre partie y était présente l’après-midi ! 

C’est grâce au concours des communautés de stricte observance parisiennes que des locaux spacieux sont construits puis inaugurés le 2 mai 1965 rue Claude Bernard. Ils permettent d’accueillir plusieurs centaines d’élèves. En 1993, l’établissement emménage dans des locaux ultramodernes et spacieux à la Porte d’Italie. Quelques 1400 élèves de la maternelle à la terminale s’y côtoient désormais.

 

Des défis relevés

Sous la direction de Mme Picard, qui dirigera Lucien de Hirsch de 1965 à 1992, l’école connait un formidable essor et met au point des méthodes pédagogiques innovantes pour l’enseignement du judaïsme et de son histoire. L’école se classe aujourd’hui 200e sur 2 277 au niveau national selon Wikipédia, un score tout à fait honorable.

Le rabbin Élie Munk, fondateur de Yabné, souhaitait initialement offrir une éducation juive de qualité à une communauté meurtrie et encore sous le traumatisme des déportations. Le défi n’était pas mince d’intégrer à la fois un enseignement religieux solide et un programme académique conforme aux standards de l’éducation nationale française. L’objectif était de former des jeunes capables de vivre pleinement leur judaïsme tout en s’intégrant au socle de l’excellence française de demain, pari parfaitement relevé jusqu’à ce jour. Yabné peut en effet s’enorgueillir de compter parmi ses anciens élèves des personnalités de tout premier plan tels qu’Elie Picard (pédiatre, directeur du département pédiatrie du Centre Médical Shaare Zedek  de Jérusalem), les philosophes Yves-Charles Zarka, Dan Arbib, Arianne Kalfa, les professeurs Alex Klein, Ely Merzbach, Jacques Picard, et bien d’autres encore. 

Parmi les directeurs de l’école, on compte le célèbre Albert Crémieux, mais aussi – et surtout M. et Mme Picard, qui laisseront leur empreinte indélébile sur des générations entières de « yabnéens » et sur toute l’éducation juive contemporaine de France.

A travers des décennies d’éducation, Lucien de Hirsch et Yabné ont continué à prospérer, adaptant leurs approches éducatives pour répondre au mieux aux besoins de la communauté. Aujourd’hui encore, loin de paraitre désuètes, elles permettent encore et toujours mieux aux élèves de développer leur identité juive tout en visant l’excellence académique. Dans la constellation juive parisienne, les deux écoles continuent de briller, d’innover et d’alimenter l’espoir du judaïsme de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

A découvrir également sur Yedia

Whatsapp Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Newsletter Yedia

Vous souhaitez recevoir la newsletter mensuelle de Yedia avec l’ensemble des articles, podcasts, et vidéos du site. Inscrivez-vous ici sans plus attendre.

Facebook Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre communauté Instagram.

Youtube Yedia

Ne manquez plus aucun contenu sur Yedia en rejoignant notre groupe Whatsapp. Une diffusion quotidienne.

Spotify Yedia

Retrouvez tous nos podcasts sur Spotify.  Il suffit de vous abonner à notre chaîne pour les écouter directement.

Yedia est un média dédié au Judaïsme, à sa culture, son patrimoine, et à son identité. Grâce aux contributions de ses auteurs et producteurs de contenus, issus de tous horizons, il se veut le témoin de sa richesse, et de sa diversité.

Art et culture, langue et écriture, société, histoire, sciences, lifestyle, judaïsme, sont les thématiques qui traversent Yedia.
Articles, podcasts, vidéos, sont disponibles sur la plateforme et permettent à tous à tout moment de pouvoir accéder au contenu.
Enfin Yedia se veut ancré dans l’époque dont il est issu, voire même dans le futur. Une partie des contenus sont consultables dans un metaverse accessible depuis le site Yedia.
Dans un monde dans lequel le savoir se dilue plus rapidement que l’ignorance, nous pensons que la connaissance est faite pour être partagée…au plus grand nombre, à tous, sans distinction.

Partager sans distinguer, et distinguer la connaissance de la croyance, afin de la faire comprendre, simplement et au plus grand nombre.
Sans partage, il n’y a pas de lumière.


Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.

Newsletter

Abonnez vous à la Newsletter de Yedia

Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Sans partage, il n’y a pas de lumière.
Et ce qui n’est pas éclairé, reste dans l’obscurité.